Comment se protéger naturellement des moustiques ?

Le paludisme est une pandémie qui présente des taux de morbidité et de mortalité de plus en fortes à travers le monde. Pourtant, il existe de nombreux moyens pour éviter la piqûre des moustiques, le principal mode de transmission de la maladie, et de nombreuses autres d’ailleurs !

L’assainissement du cadre de vie

Il s’agit du moyen le plus à promouvoir dans la lutte contre le paludisme en particulier, et contre la piqûre des moustiques en général. C’est en fait, une façon de régler le problème à la base. En effet, les moustiques femelles se reproduisent en pondant des œufs dans des gîtes contenant de l’eau, donc stagnante, mais surtout claire et ensoleillée. Malheureusement, ces les sources d’eau de cette nature de cette nature ne sont pas rares ; sinon même que nous les côtoyons au quotidien. Les éliminer reviendrait donc à annuler la multiplication vectorielle et ainsi à juguler le problème. Il faudrait donc des à présent s’engager à tarir toutes les sources d’eau stagnante que sont les récipients, les pneus, tout objet creux pouvant contenir de l’eau… Quand aux étendues d’eau, elles doivent être prises en compte dans la politique des grands travaux initiés par l’état en matière d’urbanisme et de restauration du cadre de vie, en vue de créer des couloirs naturels de circulation d’eau.

Porter des vêtements recouvrant

Un autre moyen efficace pour éviter de se faire piquer par des moustiques est logiquement, de leur “empêcher” l’accès à votre peau par le port de vêtements protecteurs. Ces derniers doivent pouvoir couvrir intégralement le corps, ce qui exige d’eux qu’ils soient assez longs et larges ; pas sombres car les couleurs foncées dégagent beaucoup plus de la chaleur et leur marque donc une présence humaine. Pensez également à protéger votre tête avec un bonnet, vos mains avec des mitaines ou des gants au mieux, et vos pieds avec des chaussettes. Cette mesure est d’autant plus utile que le crépuscule prend place, car c’est le moment de pleine activité des moustiques.

L’hygiène corporelle

Les moustiques détectent une présence humaine en captant les odeurs dégagés par une personne. Influer sur l’odeur corporelle peut donc s’avérer contributive pour éviter les moustiques. Il existe des parfums répulsifs qui peuvent aussi être utilisés pour la même fin. De façon naturelle, vous pourriez recourir à de la citronnelle dont l’essence indispose amplement les moustiques.

L’usage des moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action ( MIILD)

C’est le moyen le plus privilégié pour s’assurer de passer une nuit tranquille sans crainte d’inconfortables bourdonnements, encore moins d’une quelconque piqûre. Parallèlement, recouvrir les fenêtres et les portes de son appartement d’un grillage à mailles fines constitue un geste barrière à la pénétration des moustiques dans votre pièce.

Un mot sur la prise en charge des papules post-piqûres

La piqûre d’un moustique provoque peu de temps après, l’apparition d’une papule rougeâtre très démangeante. Pour vous soulager de cet inconfortable symptôme, vous pouvez appliquer du bicarbonate de sodium mélangé avec un peu d’eau avec un tissu sur la partie de la peau concernée ; ou utiliser des feuilles de menthe ou de l’oignon triturées avec vos doigts que vous frotterez ; ou utiliser des produits de synthèse comme les crèmes antihistaminiques.

Se protéger des moustiques n’est pas un choix ; il s’impose à nous pour nous maintenir en parfaite santé. Plusieurs moyens pratiques sont applicables pour le réussir.